Sécurité et précautions

Sécurité de l’investissement : Le vieil adage qui dit que la terre ne ment pas vaut toujours. C’est vrai en France plus qu’ailleurs où le prix des terres est resté assez bas par rapport à nos voisins.

La mise en valeur agroécologique des terres acquises s’étale sur sept ans ; nous sommes donc sur du moyen terme. Il est à noter que les rendements en agglomérant les pratiques agricoles dont nous disposons sont, malgré l’idée reçue, considérablement accrus. Un étude de l’INRA en atteste.

http://www.lavieduboncote.info/DOC%20PDF/Etude_marai_chage_permaculturel_-_Rapport_interme_diaire_2013-1.pdf

Que se passerait-il si, malgré l’engouement croissant du public pour les produits biologiques de qualité, notre concept de consommateurs, copropriétaires des terres ne fonctionnait pas ?  Les terres mises en valeur auraient acquis sans difficulté un prix de revente au moins équivalent à la rémunération des capitaux confiés.

Le fermage et la location des appartements,  au pire assurerait un revenu de base de 5000 euros mensuels en attendant la vente foncière.

Précaution de préparation : Il n’est à aucun moment tenu compte des subventions car d’expérience rien n’est plus malsain que d’intégrer des montants de subvention dans la préparation d’une opération d’investissement.

Il n’y a pas de comptes prévisionnels pour ces deux ans à venir car il faudra les faire en étant près de la réalité des sols et des progressions de production qui, si elles seront assurément intéressantes compte tenus des techniques utilisées, laissent floues le nombre de Jardins-Santé possibles.

De toutes façons 160 Jardins-Santé suffisent à faire une opération blanche, soit au maximum 8 hectares sur les 30 hectares de la propriété. Plusieurs méthodes de vente ont été élaborées qui  se complètent.

Les dépenses de préparation de cette opération et les frais inhérents engagés par les fondateurs seront transformés à terme en Jardins-Santé, sans compensation pécuniaire. Seuls les frais induits à compter du 1er mars 2019 feront l’objet d’un crédit en compte courant.

Les fondateurs établissent un pacte stipulant la pérennité de leurs actions pendant sept ans.

Composition de l’investissement 2019 et 2020 :

  • Achat de la propriété et frais connexes : 1 800 000 €
  • Plantations, amendements divers , mares et clôtures : 240 000 €
  • Premières serres : 80 000 €
  • Tractopelle neuve et véhicules divers d’occasion : 100 000 €
  • Salaires sur deux ans 6 personnes : 400 000 €
  • Réhabilitation bâtiments, création chambres d’hôtes : 120 000 €
  • Création d’un restaurant lié aux productions : 80 000 €
  • Frais divers de gestion, bureautique : 60 000 €
  • Impôts, taxes : 60 000 €
  • Frais de déplacement : 30 000 €
  • Sites internet, communication : 200 000 €
  • Total :  3 170 000 €

Quelques apports durant ces deux ans :

  • Apports des loyers sur deux ans : (4000×24 mois) : 96 000, moins les loyers des logements en réfection
  • Vente de Jardins-Santé : 20 000 € X 3 chaque mois en objectif X 48 mois :
    2 880 000 €