Méthodes

Rémunération des actionnaires-investisseurs de la SAS AMAFIN:

  • Deux possibilités toujours par plus-value de la revente auprès du public des actions de la société investie.
    – Versement du dividende des actions de la SAS AMAFIN.
    – Versement du dividende des actions de la SAS AMAFIN. associé au remboursement d’un apport en compte courant couvrant la même opération.
  • Tout est conçu pour de l’investissement à moyen terme (5 à 7 ans).
  • Pour la première opération d’une ferme Amabio par le biais de la SAS Foncière-Ama-France, la rémunération est la suivante : cinq pour cent par an en sus du taux d’inflation de l’année publié par l’INSEE.
  • Le versement des résultats se fait deux fois par an, en mars et en septembre, au fur et à mesure des ventes des Jardins-Santé  : https://www.amabio.net/fonctionnement/ 
  • A l’heure actuelle il est impossible de prévoir la durée nécessaire à la vente du nombre des Jardins-Santé propres à clore cette opération d’investissement. Par prudence 5 ans sont prévus qui correspondent au début de la pleine production après croissance de certains arbres fruitiers, apportant toute la plus-value desdits Jardins-Santé.

    Concept de la Foncière-Ama-France, objet de l’opération 2019 :

Le concept est similaire à celui de l’immobilier qui consiste à acheter un terrain, construire des logements et les vendre ensuite à des particuliers qui voient s’accroître ainsi leur patrimoine.

Chaque semaine 200 fermes disparaissent en France.

La Foncière-Ama-France achète des propriétés agricoles, réhabilite les sols si besoin est, installe les premières plantations de végétation comestible et les premiers Jardins-Santé. Ensuite le tout est revendu sous forme d’actions aux particuliers qui peuvent ainsi accroître leur patrimoine et être sûrs de manger des produits sains de chez eux.

Puis au delà de la simple possession de quelques actions,  ils peuvent acquérir pour un  nombre plus conséquent d’actions des Jardins-Santé plus grands pour être nourris gratuitement car les produits d’une part importante de leur Jardin-Santé étant vendus, ils couvrent les frais de culture. Il existe 5 types de jardins-Santé  suivant la composition du foyer.

L’objectif est d’apporter la possibilité d’acquérir pour l’équivalent du prix d’une voiture de moyenne gamme (308 Peugeot par exemple) , du patrimoine agricole nourricier à disposition  et à proximité des particuliers. Pourquoi ? Parce que la sécurité alimentaire est devenu aujourd’hui extrêmement fragile et que la qualité des aliments est très aléatoire.

L’achat en 2019 puis la préparation du domaine de Guyot constituent l’acte premier de la SAS AMAFIN.

https://www.safer-occitanie.com/fr/bien/exploitations-agricoles-a-vendre/30R2477.php

Objectifs des réalisations à effectuer les deux premières années au domaine de Guyot :

  • 30 hectares d’un seul tenant à faire évoluer sur sept ans en permaculture, agroforesterie et disciplines annexes.
  • Environ 1000 m2 de bâti en bon état de toiture à rafraîchir ou à isoler.
  • Logements louées actuellement pour 4700 euros mensuels, à maintenir à ce degré minimal de rentabilité mais en instillant une part de logements de fonction, des chambres et appartements d’hôtes, des salles de réunion.
  • Création d’un centre d’essais de prototypes d’isolation et de stations de génération et cogénération d’électricité.
  • Création d’un restaurant de bon niveau d’excellence en symbiose avec les production agricole du lieu et de production complémentaires de très bonne qualité.
  • Construction d’un bâtiment de  recherche, d’applications, de démonstration et de diffusion des savoir-faire concentrés sur des prospectives d’excellence.
  • Une SCEA fermière Amabio d’une part et les autres applications : IAMAA, AMANGO ong, école de formation, sites d’essais pour les agriculteurs voisins, collectivités partenaires, BIOX en remboursements divers,

Plusieurs activités sont à démarrer dès le commencement dans le domaine de Guyot :

  • La clôture des terres par des haies vives procurant l’habitat à des insectes et des oiseaux. La protection anti-sangliers.
  • L’aménagement d’irrigation par gravité en circuit fermé des Biox, conçus par Patrice Vigier.
  • Les premières plantations en agroforesterie.
  • Les premières serres durables autonomes en énergie.
  • L’aménagement des chemins et parking.
  • La réhabilitation progressive des locaux vers la tendance à énergie positive
  • La création d’une pépinière.

Le budget total d’achat et les  investissements pré-productifs sur deux ans font un budget de départ de 3 170 000 euros. Détail : http://www.amafin.fr/precautions-et-securite/