Domaines d’activités

Agréger et Mutualiser les Activités (AMA) est une méthode d’essor vieille comme le monde, connue pour son efficacité. La Renaissance à Florence utilisait cette méthode de travail qui évite les travers des « experts » donnant seul le »la » du prêt-à-penser sans la salutaire distance intellectuelle.

Diffuser les savoir-faire en circuits courts avec comme éthique quotidienne la bienveillance vigilante en tous actes et la résilience environnementale, telle est le ciment des fondateurs et de son initiateur.

Chercheurs mais surtout trouveurs, les fondateurs, par leur savoir-faire ont déjà trois champs principaux d’application. La base concerne en première action l’agrobiologie. Viendront plus tard les deux autres domaines que sont la réhabilitation énergétique des bâtiments et la fabrication de stations autonomes de recharge électrique pour les véhicules.

Agrobiologie :

Le guide agricole (recherche et essais) de la ferme Biotique est l’Institut d’Agrégation  et de Mutualisation des Activités Agrobiologiques (IAMAA) créé en 2003, il y a seize ans, par Patrice Vigier comme creuset de recherche et d’agrégation de tous les travaux biotiques possibles dans le domaine de la régénération des eaux, des sols et des êtres vivants.

Aujourd’hui nous sommes au début d’un formidable changement de paradigme dans le domaine agricole. Les excès de la chimie depuis cinquante ans n’y sont pas étranger.
http://www.amabio.net/agrobiologie/pas-de-produits-phyto-sanitaires/

Nous retrouvons des pratiques agricoles remarquables d’ingéniosité ; partout des esprits font des trouvailles efficaces et passionnantes. Nous utilisons tout dès lors que les effets s’avèrent probants et compatibles avec la régénération de l’environnement. Point de dogmes, point de chapelles. Tout pour régénérer le vivant dans son équilibre de prédation-collaboration et nourrir sainement les humains gourmands !

http://www.amabio.net/agrobiologie/toutes-les-pratiques/

Immobilier à énergie positive :

Dans les fermes Amabio, les bâtiments d’exploitation et d’habitation sont toujours à réhabiliter au plan de la dépendance énergétique.  Il y a dans ce domaine bien des choses à mettre au point et à expérimenter en collaboration avec d’autres, bienvenus pour faire des essais sur place.

Patrice Vigier a un passé de chercheur-« trouveur » en compagnonnage avec d’autres. Spécialiste du « transport » d’informations catalysatrices du vivant au vivant, des radiateurs à infrarouges lointains ont été mis au point, facteurs de confort de chauffage à plus base température et de transport d’informations biotiques pour les plantes, les animaux et les être humains.

En outre il a bâti une maison expérimentale il y a vingt ans. Cette maison en plus d’avoir des murs extérieurs en paille, recèle maints expériences positives au plan énergétique. Cet maison est fort agréable à habiter : son concept est à utiliser sans hésitation.

Stations légères de production d’énergies propres

A l’heure des perturbations environnementales inquiétantes, il est urgent de travailler sur des productions locales d’énergies propres. Il ne peut s’agir que de mixage de plusieurs sources co-génératrices.

L’objectif est de pouvoir à terme équiper une maison devenant autonome jusqu’à la recharge des véhicules électriques.

Bâtiments quasi-autonomes en eau par nettoyage et  recyclage de haute qualité environnementale

Mis au point par Patrice Vigier et expérimenté depuis une trentaine d’années.

Les sections locales de l’association AMA  vont être le creuset de recherche et de mises au point tandis qu’ensuite la société coopérative d’intérêt collectif ‘sous forme de SAS)  prendra le relais des activités économiques induites. La première mise en œuvre va se faire dans la propriété en cours d’achat, en bon état de toiture et de murs mais sans performances énergétiques satisfaisantes. Chantier associatif dans un premier temps.